Un train pour tous
La circulation à l’intérieur de Bruxelles est en bonne voie de devenir accessible à tous... Mais qu’en est-il si les personnes à mobilité réduite souhaitent se déplacer en-dehors de la capitale ? Peuvent-elles profiter de la beauté de la Grand Place autant que celle des canaux de Brugges ? Les journées de détente au parc sont-elles aussi accessibles que celles à la plage ?
CONSTAT :
En 2000, la situation de la SNCB était assez problématique au niveau de l’accessibilité des trains pour les PMR, autant au point de vue des
Un train pour tous

La circulation à l’intérieur de Bruxelles est en bonne voie de devenir accessible à tous... Mais qu’en est-il si les personnes à mobilité réduite souhaitent se déplacer en-dehors de la capitale ? Peuvent-elles profiter de la beauté de la Grand Place autant que celle des canaux de Brugges ? Les journées de détente au parc sont-elles aussi accessibles que celles à la plage ?

CONSTAT :

En 2000, la situation de la SNCB était assez problématique au niveau de l’accessibilité des trains pour les PMR, autant au point de vue des infrastructures que du matériel roulant.
Dans la grande majorité, les équipements présentaient des problèmes au niveau de la dénivellation allant jusqu’à 1 m (séparant le quai de l’entrée du wagon), accentué par le gap horizontale.
En ce qui concerne le matériel roulant, à proprement dit, l’inaccessibilité se situe au niveau de la largeur des portes, du manque de place prévue pour les personnes en chaise roulante, de la difficulté pour pouvoir appeler et lorsqu’il s’agit de longs trajets, le manque d’adaptation pour les équipements sanitaires.
Pour les infrastructures, le problème se situe au niveau de l’accès même des gares, de la présence de marches, de la disposition des guichets, de la présence ou de l’absence d’ascenseur entre les guichets et le péron,de l’absence de rampes d’accès, du manque de personnel dans les gares pour aider les personnes handicapées à utiliser ces rampes.

LE TRAVAIL DE L’ANLH :

A la demande de la Ministre Isabelle Durant, un groupe de travail sur l’aménagment des gares et du matériel roulant a été mis en place. Celui-ci, constitué en association de faits, est repris sous les initiales TGA, porteuses d’une double signfication. Premièrement, elles présentent notre intérêt, c’est-à-dire Train Gare Accès. Mais dans un second temps, elles reprennent les premières lettres des noms des trois associations qui participent à ce projet, c’est-à-dire Toegankelijkheidsbureau Gamah Anlh. Chaque asbl étant un expert pour sa région, le Toegankelijkheidsbureau pour la Flandre, Gamah pour la Wallonie et l’Anlh pour Bruxelles.
Concrètement, ce groupe a expertisé et étudié 9 gares (trois par région) pour les rendre accessibles. Il est à noter que la plus belle réussite de ce projet est sans contester celle de Namur.
Une étude prenant en compte plus de 500 critères a été réalisée pour améliorer les infrastructures et le matériel roulant. Se voulant la plus détaillée possible, tous les types d’handicaps devaient être pris en compte. Il s’agissait donc de mettre en évidence la nécessité des lignes guides ou de la dimension des ascenseurs, en passant par l’utilisation de boucle à induction pour les personnes atteintes d’une déficience auditive.
Malheureusement, les recommandations suggérées à la SNCB pour rendre leurs infrastructures totalement accessibles n’ont pas été retenues pour être intégrées dans leur cahier de charges. La socitété nationale des chemins de fer belges a préféré écarter les conclusions apportées par notre groupe de travail, pour ne retenir comme conseiller technique (au niveau de l’accessibilité des personnes handicapées) que le Conseil Supérieur National des Personnes Handicapées. L’inconvénient de ce choix est que cette association est un organe représentatif des personnes handicapées et non un bureau technique ayant des compétences techniques en matière d’accessibilité.

Mais l’ANLH, en collaboration avec une série d’autres associations, se bat pour être reconnue par la SNCB, et pour enfin pouvoir fournir un réseau de trains accessibles à tous à l’image de celui français, qui a placé l’accueil des PMR, dans leurs services, comme challenge a relever.
Powered by ManAct.net